Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
L’info, pour de faux
Article publié le 11/03/2008
Jeudi 28 février, à 22h30, les programmes de télévision s’interrompent pour une édition spéciale : « Ben Laden vient d’être arrêté ». Vous êtes sur Jimmy. Bruce Toussaint vous invite à anticiper l’information. C’est désormais officiel : la télé ment.

Ben Laden arrêté. C’est par un banal accident de voiture, sur une route du Waziristan, au Nord-Est du Pakistan, que la traque du chef d’Al-Qaida a pris fin. L’armée pakistanaise a aussitôt remis aux autorités américaines celui que Washington considère comme l’ennemi public n°1. Vous ignoriez la nouvelle ? Normal, ça ne s’est produit que sur Jimmy, la chaîne câblée qui nous avait plus habitués aux séries américaines qu’à l’info en live. Il s’agissait simplement de Breaking News, une émission d’anticipation présentée par Bruce Toussaint, aussi journaliste de la Matinale sur Canal+.

L’animateur s’est dit très inspiré par l’émission de la RTBF qui, en décembre 2006, avait annoncé l’indépendance de la Flandre et donc la fin de la Belgique. Ainsi est née l’idée de Breaking News. Une heure pour imaginer ce qu’il se dirait, se passerait, si Ben Laden était réellement arrêté. Pourquoi le choix de Ben Laden ? L’animateur explique que le terroriste saoudien « nous renvoie à l’événement le plus marquant de ces dix dernières années ». La chaîne explique aussi qu’il y a là "du fond pour produire une émission sérieuse sur la politique internationale". Et puis, le 11 septembre 2001 est aussi, heureux hasard, le fait d’actualité que le public a suivi jusqu’à l’ overdose médiatique.

Sous la baguette de Bruce Tout-puissant, le grand cirque de l’actualité télévisée bat son plein. Tous les ingrédients sont réunis pour une analyse de qualité de l’événement. Les experts expertisent : Frédéric Encel, géopolitologue, Anne Giudicelli, spécialiste du monde arabe, investissent progressivement le plateau. Philippe Val, de Charlie Hebdo, se prend aussi au jeu de l’analyse critique. On trouve même le député UMP Claude Goasguen, pour assurer le téléspectateur du sérieux de l’affaire. L’émission est rythmée par les interventions de vrais envoyés spéciaux, à Kaboul, New York, Islamabad, pour narrer, détailler, ce faux événement. En bon chef d’orchestre, Bruce Toussaint propose, en un quart d’heure, les déclarations « en direct » de Bush, Poutine, Zapatero… La partition est trop belle.

Bruce Toussaint voulait réaliser un programme de géopolitique digne de ce nom... Il a oublié, l’espace d’une heure, que toute émission qui prétend à un minimum de sérieux présente de vraies informations. Aussi, il souhaitait amener les Français à réfléchir sur le pouvoir des images… A cet effet, la production a bien pris la précaution de glisser les mots « émission d’anticipation » sur les images du soi-disant Ben Laden. Mais ni le détournement d’images d’archives, ni la manipulation des traductions de discours ne sont clairement identifiées. Un malaise s’instaure lorsque un reportage établit un lien direct entre l’arrestation de Ben Laden et des manifestations anti-américaines en Afghanistan et en Irak : le stéréotype « monde arabe contre monde occidental » est franchement gênant.

En 2007, 51% des Français affirmaient que la télévision ne montrait pas les faits tels qu’ils se sont produits. En prouvant qu’un journaliste peut rester parfaitement crédible lorsqu’il affabule sur une actualité falsifiée, Bruce Toussaint leur donne raison.

Amélie Baron

Commentez cet article !

> Page consultée 531 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés