Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
« Une rencontre inattendue »
Article publié le 11/03/2008
L’écran du cinéma Jean-Vigo se transforme en page blanche le temps d’un festival. Sept auteurs sont invités pour présenter un film de leur choix.

« Cinéma et littérature ne sont pas deux arts opposés », dit-on au cinéma Jean-Vigo. Et le festival « les écrivains font leur cinéma » entend bien le montrer. Autour de l’actualité politique de ces derniers mois, chaque invité, chercheur ou écrivain, a choisi un film de façon à susciter le débat. Youssef Courbage est démographe et auteur du Rendez-vous des civilisations. Son premier mobile pour participer au festival : « Venir à Bordeaux et boire du bon vin ». Mais l’idée a fait son chemin. Chercheur et cinéphile, il s’est demandé « comment un film pourrait [lui] servir à illustrer [ses] idées. » Il a choisi de diffuser Kadosh d’Amo Gitai. Le film se passe en Israël, dans le milieu juif orthodoxe. Le rabbin demande à Meir de répudier sa femme Rivka. Elle est stérile, et Meir doit assurer sa descendance. « Le film illustre bien la dimension politique que peut avoir la démographie ». Pour Youssef Courbage, démographie, politique, religion et idéologies sont intimement liés. Dans son livre, il tente de montrer que, loin du choc des civilisations, on se dirige vers une convergence des cultures. « Mais il est impératif que chaque civilisation conserve une part d’originalité propre. Il faut que les cinémas différent les uns des autres. qu’on n’ait pas un moule uniformisateur. »

Pierre Rigoulot est historien et vient de publier Coucher de soleil sur La Havane. La Cuba de Castro, 1959-2007. Pour ce « rat de bibliothèque », la rencontre entre l’écrit et le cinéma a quelque chose de nouveau qui l’excite un peu. « Il y a dans le cinéma quelque chose qui est à la fois sa force et sa faiblesse. L’image, le vivant, font que ça nous touche davantage. Mais ça laisse beaucoup de place à diverses interprétations. Le langage cinématographique est moins précis que le langage écrit. Cette confrontation m’intéresse. » Il a choisi Le rideau de sucre, de Camilla Guzman Urzua. Ce documentaire raconte l’histoire de la révolution cubaine à travers les yeux de ceux qui l’ont vécue. Pierre Rigoulot espère apporter au public un éclairage insoupçonné sur Cuba. A condition que le festival attire des cinéphiles et pas seulement des initiés. « Ce serait alors l’occasion troublante d’une rencontre inattendue ».

Jessica Thomas

« Les écrivains font leur cinéma » 18ème édition du festival autour du thème « écrits et écrans politiques » au cinéma Jean-Vigo.

Le 12 mars à 20h30 : Cuba, la fin de l’histoire ? L’historien Pierre Rigoulot présente Le Rideau de Sucre de Camilla Guzman Urzua

Le 13 mars à 20h15 : Islam/Occident, le choc des civilisations ? Le démographe Youssef Courbage présente Kadosh d’Amos Gitai.

Le 14 mars à 20 heures : Mai 68 et l’éducation, quels héritages ? Le sociologue François Dubet présente If... de Lindsay Anderson

Le 17 mars à 20 heures : Les maires de Bordeaux et l’enjeu culturel. Les historiens Bernard Lachaise et Françoise Taliano-Des Garets présentent L’arbre, le maire et la médiathèque d’Eric Rohmer

Le 18 mars à 20h15 : Justice internationale, l’impasse ? La journaliste Florence Hartmann présente La liste de Carla de Marcel Schupbach.

Le 19 mars 20h15 : Exils et migrations, le grand chaos. Le romancier Kangni Alem présente La faute à Voltaire de Abdellatif Kechiche

Le 21 mars à 20 heures : Quand les politiques nous racontent des histoires. L’écrivain Christian Salmon présente Le monde selon Bush de William Karel.

Commentez cet article !

> Page consultée 415 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés