Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
Duel serré dans le 5ème canton
Article publié le 11/03/2008
Une victoire de Matthieu Rouveyre dimanche prochain pourrait faire pencher la balance en faveur des socialistes au Conseil général.

142. C’est le nombre de voix qui sépare les deux candidats en ballottage, le plus serré parmi les résultats des cantonales à Bordeaux. Un chiffre qui en dit long sur les tractations qui s’annoncent dans le cinquième canton (Victoire, Saint-Michel, Nansouty). En tête, Matthieu Rouveyre a obtenu 43,23% des suffrages exprimés. Fabien Robert (UMP-MoDem) le talonne à 41,24%. Dans le rôle d’arbitre : Natalie Victor-Retali (PC) et Fabrice Dedeye (Nouveau Centre), respectivement 7,20% et 5,99% des suffrages.

Agé de 30 ans, le candidat du Parti socialiste appelle à « transformer l’essai du premier tour en donnant un Conseiller général de gauche au 5ème canton ». Dans un contexte difficile pour la gauche aux municipales, il estime avoir « bien résisté à la vague bleue ». Et de reconnaître le bon score réalisé par Alain Juppé, associé à un taux de participation relativement élevé. Face à lui, Fabien Robert, 23 ans, estime être « à égalité » avec son concurrent. Pas tout à fait. Si on s’en tient à la seule arithmétique, le candidat de gauche devrait profiter d’un bon report de voix des électeurs communistes. Le candidat UMP-MoDem, lui, s’insurge de ces pratiques : « Les politiques ne sont pas propriétaires des voix. Les électeurs sont libres. » Certes. Mais il ne devrait pas bouder pour autant les consignes du candidat Nouveau centre, qui appelle à voter pour lui.

Escarmouches entre deux tours

Seule inconnue du second tour : les abstentionnistes. Sur 12 948 inscrits, 44% d’entre eux ne se sont pas déplacés dimanche dernier. Matthieu Rouveyre sait qu’un défaut de participation des électeurs de son camp peut lui être fatal. Cette semaine, il part donc à la conquête des indécis, et propose « simplement de comparer les programmes ». S’il prend des gants sur le terrain, le candidat n’hésite pas à attaquer fermement son adversaire en d’autres circonstances. Premier round, lundi dernier, sur France Bleu Gironde où les deux concurrents débattaient. Et premières piques. Avant de passer à l’antenne, le candidat socialiste révélait à Imprimatur que Jean-Marc Gaüzere (UMP), Conseiller général sortant, ne s’était pas déplacé pour voter aux cantonales.

La bataille finale est donc bel et bien lancée dans le 5ème canton, et les deux candidats s’y voient déjà. Le siège de Conseiller est encore vide que Fabien Robert dénonce déjà le « tout pouvoir » du président PS du Conseil général, « qui interdit toute participation constructive de l’opposition ». Même son de cloche du côté de Matthieu Rouveyre, benjamin du conseil municipal : « avec les résultats qu’il a obtenu aux municipales, Alain Juppé ne va plus nous laisser aucune marge de manoeuvre ». Bref, à chacun sa croix.

Antoine Delpierre

Commentez cet article !

> Page consultée 770 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés