Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
Il y a 40 ans naissait... Imprimatur
Article publié le 15/04/2008
Mai 68, ce n’est pas seulement un mois de grève, de contestations sociales et de revendications politiques, c’est aussi et surtout la naissance d’Imprimatur Magazine.

Ce premier numéro sort en plein mois de mai. Il est logiquement consacré aux événements de l’époque. Dès le départ, il a la volonté d’exprimer une colère :« Vous avez entre les mains cinquante pages de révolte. Nous sommes là, prêts à rugir, au fond de nous, l’envie de mordre la concierge, de taper le flic, d’étrangler le patron ou de bousiller les bagnoles ». Mai 68 est analysé sous tous les angles. Philosophie, vie urbaine, prisons, magie... Un thème au titre évocateur, « Les marginaux à la recherche de la liberté », retient particulièrement l’attention. Une photographie en gros plan d’un homme en train de se droguer donne le ton. L’auteur du papier tente de comprendre les hippies et autres junkies, acteurs de ce mouvement de protestation. À travers ces 52 pages, Imprimatur Magazine numéro 1 dresse le tableau d’une société qui se rêve « alternative ».

Autre format, autre positionnement. Dans l’Imprimatur hebdomadaire publié en supplément du magazine, les mêmes élèves se questionnent :« Qui de l’étudiant ou du journaliste doit finalement l’emporter ? » Une interrogation pour le moins légitime. Normalement, ce « journal-école » de quatre pages doit être un moyen de mettre en pratique leurs acquis. Mais pourquoi ne pas l’utiliser comme porte-voix au vu des événements ? L’édito appuie sur cette nécessaire « objectivité et prise de recul » du professionnel... Mais, plus loin, les futurs journalistes soulignent :« Il serait absurde et malhonnête de nous cantonner dans les exercices de style alors que l’actualité nous concerne directement ». Alors, pour résoudre ce dilemme, ils ont tranché. Leurs pages sont « ouvertes à toutes les opinions » même s’ils ne se définissent pas en tant que « porte-parole passifs ». Les apprentis journalistes ne craignent aucune censure venant de leurs professeurs. Ils choisissent de participer et deviennent « acteurs et témoins ».

Commentez cet article !

> Page consultée 528 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés