Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
C’est l’Europe qui paie !
Article publié le 20/03/2007
A l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de Rome, le moment est idéal pour revenir sur trois projets régionaux financés par l’Union européenne.

Une machine agricole par-ci, une rénovation des quais de Garonne par-là, l’Europe tient à soutenir financièrement des projets locaux, et elle ne le fait pas à moitié. Concrètement, entre 2000 et 2006, l’Union a versé 533,8 millions d’euros à la région, somme rondelette qui a, entre autres, permis d’aider plus de 800 jeunes entreprises. Apparemment, la sauce a pris puisque ça va continuer de plus belle. De 2007 à 2013, l’Europe soutiendra l’Aquitaine à hauteur de 715 millions d’euros.

La Cité du Surf.

Le Fonds européen de développement régional (Feder) est l’outil conçu pour financer des initiatives locales innovantes. Le Feder va notamment cofinancer la construction de la Cité du Surf et de l’Océan à Biarritz, le premier musée en France consacré aux accros de la vague. L’espace s’étendra sur 3200 m2. Son coût a quelque peu affolé les Biarrots (8,3 millions d’euros dont 1,3 million financé par Bruxelles). Globalement la population semble néanmoins avoir été bien préparée et associée au projet. Laurent Ortiz, secrétaire du Biarritz Association Surf Club évoque un « outil touristique » et un beau projet architectural, capable de dynamiser la ville.

L’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin.

L’idée est d’associer scientifiques et professionnels du vin dans un même lieu (Villenave d’Ornon). Ils vont travailler sur la protection du vignoble, sur la qualité des vins et sur la compétitivité économique des professionnels. Une première pierre symbolique a été posée le 10 novembre 2005, mais un an et demi après, la finalisation des travaux est encore loin d’avoir abouti. L’institut devait au départ ouvrir à la rentrée 2007 mais aujourd’hui, la Région parle de juin 2008. Alain Rousset a toujours aspiré à la création d’un pôle national de compétitivité articulé autour du vin. Reste qu’en définitive, le projet semble lui aussi avoir du plomb dans l’aile. Ce pôle national de compétitivité doit être avalisé et chaperonné par l’Etat et pour l’instant, « le gouvernement n’a pas répondu et la discussion de ce projet semble reportée après les élections », dixit le président de la région.

Une plateforme IRM.

Enfin, au-delà du tourisme, l’Europe ambitionne de participer à l’innovation médicale. Pour preuve, 1 255 675 euros ont permis d’équiper l’Université de Bordeaux 2 d’une plate-forme en IRM, une innovation technologique qui va ravir les chercheurs du CNRS. Imagerie fonctionnelle cérébrale, moléculaire et cellulaire... Bref, ils vont pouvoir analyser notre cerveau sous toutes les coutures.

Pourquoi l’Europe supporte-t-elle ces projets ? Dans l’espoir de respecter les objectifs qu’elle s’est fixée à Lisbonne, en 2000 : « Faire de l’Europe l’économie la plus compétitive et dynamique du monde d’ici à 2010... » Reste trois ans pour y arriver...

Noémie Lehouelleur

Joyeux anniversaire l’Europe !

Commentez cet article !

> Page consultée 717 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés