Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
Envie 2E, quand nos vieilles télés créent des emplois
Article publié le 17/01/2011
En Aquitaine, ils sont nombreux à avoir remis le pied à l’étrier grâce à elle. Envie 2 E est désormais une entreprise d’insertion phare dans la région. Son créneau ? La dépollution et la restauration des appareils ménagers. Un projet social, qui s’inscrit au cœur du développement durable.

Partout dans les bars de la ville, les télévisions Haute Définition ont fleuri. Les habitués suivent désormais les matchs de football sur de larges écrans plats. Mais que sont devenus les vieux téléviseurs à tube cathodique ? Collectés dans les déchetteries, ou dans la grande distribution, certains finissent leur route à Envie 2 E. En Aquitaine, cette franchise a vu le jour il y a seize ans et se déploie sur trois sites : Bassens, Villeneuve et Pessac. Dans le hangar de Bassens, une quinzaine de travailleurs acheminent, éclatent, désossent et broient les téléviseurs à un rythme effréné.
Aujourd’hui, Envie 2E traite 900 écrans par jour, mais aussi 700 réfrigérateurs et une myriade d’appareils ménagers.

Une seconde vie pour les télés

Son objectif ? « Que rien ne se perde et que tout se transforme ! » selon le mot de son directeur, Frédéric Seguin. Environ 400 appareils sont remis en état chaque année et revendus aux particuliers. Les autres sont démantelés, et leur matière première (plastique, zinc…) est revendue à des entreprises de recyclage. Au total, 15 000 tonnes de déchets sont ainsi récupérées au lieu d’être enfouies sous terre. Ce dont se félicite Laurent Thibault, directeur régional de l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie : « En France, nous traitons environ 5 kilos de déchets par an et par personne. Bien sûr, nous voudrions atteindre 11 kilos. Envie 2 E donne un sérieux coup de pouce ».

Un nouveau départ pour les chômeurs

Mais la plus value d’Envie 2 E est avant tout sociale. « J’ai été ostréiculteur pendant vingt ans, lance Philippe Colin, qui travaille à Envie 2 E depuis quatre mois dans le démontage d’écrans. Une petite crise, et me voilà à l’eau. Envie 2 E m’a remis sur les rails. Maintenant, je veux être chauffeur de remorque ». Redonner le goût du travail à des chômeurs de longue durée et leur permettre de trouver un projet professionnel, tel est le credo de cette entreprise d’insertion qui emploie 92 personnes. Un accompagnement social leur permet de peaufiner leur futur projet professionnel et les aide à accomplir leurs démarches auprès des entreprises. Des formations leur sont également proposées : des cours de français, de code de la route, le permis remorque…« Envie 2 E n’est qu’une transition pour les chômeurs, défend Frédéric Seguin. L’objectif est qu’ils retrouvent un emploi durable rapidement ». Au sein de l’entreprise, le turnover est incessant : les personnes en insertion ne peuvent rester plus de deux ans. Envie 2E doit rester un tremplin.

Louis Sibille

Commentez cet article !

> Page consultée 1854 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés