Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
T’as le look, Marine !
Article publié le 17/01/2011

MODE. Nouvelle présidente du Front National, Marine Le Pen fait partie de ces femmes qui incarnent la politique française. Une victoire due à ses idées, à son héritage paternel et surtout à son image. Décryptage d’un look efficace.

Par Louise Wessbecher et Brune Daudré

Rachida Dati, Nathalie Kosciusko-Morizet, Ségolène Royal : au milieu de femmes politiques ultra-lookées, Marine Le Pen a aujourd’hui trouvé sa place. Un relooking réussi qui campe sa personnalité et ses idées.

look officiel marine le penMarine ne quitte plus sa nouvelle garde-robe. Coupes structurées et couleurs froides sont la base de son style. Elles affirment son caractère bien trempé et son charisme. Fidèle à ses idées politiques et à son franc-parler, elle refuse de jouer la carte de la séduction. Elle bannit les talons, les marques de haute-couture et le maquillage trop prononcé. Exit le blond doré de ses cheveux, synonyme de glamour. Elle éclaircit sa couleur vers un blond beaucoup plus froid.

Avec son nouveau look, Marine Le Pen casse son image de femme traditionnelle attachée à des valeurs élitistes. On se souvient tous de ses longs cheveux lisses ramenés en arrière par un gros serre –tête en tissu, de ses longues jupes sous le genou et de ses costumes informes. L’attirail idéal de la bourgeoise ! Aujourd’hui Marine a remplacé le serre-tête par des lunettes de soleil, la jupe par un jean brut, le costume par une veste cintrée. Elle est une femme moderne, proche des valeurs des « vrais gens ».

Avec son nouveau look, l’image de la fille à papa est également brisée. C’est d’abord sur la transformation physique qu’il faut agir : elle affine ses traits et ses formes en perdant 11 kilos. On raconte même qu’elle s’est fait arracher des molaires pour atténuer ses mâchoires saillantes. Marine Le Pen offre depuis une image plus lisse et plus féminine. L’image sage d’une présidente en quête de pouvoir.

Look de la semaine : Veste de costume noire, pull gris col rond, jean brut.

Look du week-end : Tunique blanche, jean brut, baskets.

Accessoires fétiches : Foulard façon chèche, lunettes de soleil.

A voir également :

- Notre interview de Nathalie Vidal-Lamuela, conseillère en image : "La plupart des femmes peuvent s’identifier à elle : c’est un style refuge."

- Notre quiz "Quel Le Pen es-tu ?" sur Facebook

- Une rencontre avec les jeunes du Front National Gironde, soutiens à Marine Le Pen et Bruno Gollnisch.

- Pen perdue pour Gollnisch ou le futur du FN avec Marine Le Pen.

- Le FN loupe le coche du Net et la comm’ Internet ratée des droites extrêmes au congrès de Tours.

Commentez cet article !
(11 commentaires)

    17 janvier 2011 23:21, par Carla Bruni

    Ce ton très complaisant, voire admiratif, qui fait passer Marine Le Pen pour une femme aux idées modernes, voire pour une bonne copine, est assez déconcertant... Les techniques de communication du Front National ont-elles à ce point de l’effet qu’elles empêchent les journalistes d’exercer leur sens critique ?

    Pensez-vous vraiment que Marine Le Pen est "une femme moderne, proche des valeurs des vrais gens " ? Et cela grâce à son jean et ses vestes coupées ?


    18 janvier 2011 15:49
    Dingue cette haine viscerale du FN...C’est un article sur les tenues vestimentaires, pas les idées politiques ! Et malheureusement pour vous, le journaliste fait le constat d’un style changeant..On ne peut plus parler chiffon sans penser torchon...affligeant !

    18 janvier 2011 19:27, par Mikhaël
    Quel courage, un commentaire anonyme. Détestable.

    18 janvier 2011 20:15, par Benoît Bonnamour
    L’encart d’avertissement "soyez courtois" demande de faire preuve de courtoisie envers les autres visiteurs seulement. Me voilà rassuré je vais pouvoir m’adresser librement aux auteurs de l’article de Femmes Actuelles spécial FN, intitulé "T’as le look, Marine !" D’habitude je ne perds pas mon temps à poster des commentaires sur le net en réaction à ce genre d’article. Non pas que mon temps soit précieux, j’ai juste beaucoup mieux à faire. Mais je fus pris d’une telle colère à le lire que je ne pus faire autrement que d’écrire afin de me soulager. Chères auteurs pourquoi continuez-vous à suivre des cours sur le journalisme (ne cherchez pas je ne suis pas étudiant à l’ijba) ? Vous êtes déjà très calées en matière de consensualité, d’ultra-conformisme. Vous possédez de plus la qualité première du journaliste médiatique de l’an 2000 "vu à la TV !" bling bling €€€ : l’absence totale d’esprit critique. Pour en savoir plus sur ce fait-là vous pouvez lire (voire vous instruire, on ne sait jamais) Paul Nizan ou Serge Halimi (bon je vous aide, leur bouquin respectif s’appelle "les chiens de garde" et "les nouveaux chiens de garde"). Sachez qu’une personne politique se remarque d’abord par ... (attention roulement de tambours) ses idées politiques (applaudissements). Votre article (si on peut appeler ça comme ça) me fait penser dans le fond (sur ce qu’il raconte) au concours d’air guitare (vous voyez cette compétition où le gagnant est celui qui brasse le plus d’air). Pour votre article sur le look de Le Pen fille, je vous décerne la palme du air journaliste. Mais ce qui me gène c’est que l’air que vous brassez est putride, faisandé, bref il sent la merde. Je m’explique : les idées des politiques peuvent être dégueulasses (j’apporte un jugement de valeur !! C’est bon vous suivez ? Vous êtes toujours là ? Nous n’avons pas atteint vos capacités intellectuelles ? Vous n’êtes pas prises de migraine ?). On continue. Comment pouvez-vous pondre un article "chiffon" (cf. commentaire n°2) sur cet odieux personnage qu’est Marine Le Pen ? Comment lui offrir une vitrine sans parler d’elle-même, de ce qu’elle est, de ce qu’elle représente (et non ce n’est pas une starlette du 7ème art) ? Comment tomber aussi facilement dans les supercheries de la communication moderne (comme le relooking par exemple) sans avoir une once de début de prémisse de soupçon de ce qu’il se cache derrière ? Je tente un décryptage de votre article. On vient de vous agiter un joli mouchoir rouge sous les yeux et on a fait passer le blanc loin de votre regard (ou l’art de la diversion). Et d’une vous n’avez pas vu l’hideux mouchoir blanc que représente le fn et son projet politique (si vous ne le connaissez pas je me ferai un plaisir de vous l’expliquer). Et de deux (et ça me semble plus grave) vous vous êtes focalisées (sans y réfléchir) sur ce mouchoir rouge, sur la qualité de son tissu, sa coupe, sa couleur et vous en rendez compte dans votre "article". Mais dans quel intérêt ? A mon avis (ce qui s’appelle prendre position) vous ne voulez volontairement pas voir le mouchoir blanc (et vous ne voulez pas le montrer, car trop dangereux) et dans ce cas il serait temps de faire votre coming out, de montrer votre carte de membre du fn. Si ma supposition s’avérait juste je trouve (deuxième prise de position) votre démarche de véhiculer le message et valeurs du fn via le blog de votre école dégueulasse et honteux. Si je me trompe, l’abysse de votre déficience intellectuelle me donne le vertige. Bon allez je vous laisse vous remettre de vos émotions (si vous en avez). Ah si, juste un petit mot sur votre commentaire (le 2nd, il n’est pas signé mais il aisé de voir qu’il est de vous ou de proches). Vous vous offusquez de la haine que peut attirer le fn. Veuillez m’excuser mais je revendique haut et fort (et je ne suis pas le seul) le droit à m’indigner, à me révolter et tout simplement à donner mon avis surtout face à la (votre) connerie. OUI le fn est un parti de cons, de fachos ... A bon entendeur salut.

    18 janvier 2011 20:44, par Mikhaël
    En voilà du temps perdu à taper du poing sur un article léger et revendiqué comme tel. Bel enfoncement de porte largement ouverte.

    18 janvier 2011 20:44
    Tout le monde sait que les écoles de journalisme sont de gauche, allons.

    18 janvier 2011 22:33, par guillaume

    Désolé pour mon com’s anonyme, pas vu la case ci dessous ! Me pardonnera t on ? Quant au long commentaire, je constate encore une fois, et c’est ce qui fait le fond de commerce du FN, que l’on tape dessus à bras raccourci au lieu de réfléchir ! Quoi ? cette s***pe fait 20% (car c’est, en plus joli je le concède), ordure ! collabo de journaliste ! Facho ! En fait, peut etre que le journaliste s’est dit : "tiens, une femme qui fait quasiment 20% de suffrage, qui était à 3% y a 20 ans, comment a t elle fait ? y a matière à s’intéresser au sujet, et peut etre même que les 20% liront mon article et que je gagnerai le pulitzer ! allez zou, à l’imprimerie, je vais faire un chouette article". En fait, peut etre que l’article est plus léger que vous ne le voulez, et qu’il n’a justement pas la pretention de vouloir le pulitzer ? au passage, si vous voulez des lectures, passez pas sur internet, vous n’aurez que des article du genre, sans fond, divertissant, peu interessant... En tout cas, chapeau bas au journaliste, il risque sa peau, il a prononcé le mot "le pen"..à une autre époque, il serait passé à la tonsure..et là tout de suite, être tondu, ca fait pas "jeune et moderne"...

    Et à la relecture, desolé, je suis long, en quoi l’article est complaisant : le look qui est à l’image de sa personnalité lit on au debut, avant d’apprendre que le style est froid. Elle est traité d’ex bourgeoise, et maintenant elle est proche des gens parce qu’elle leur ressemble. Ah oui, toi et moi on porte un jean, merde, ca fait de nous des fachos ?


    18 janvier 2011 23:16, par danièle
    article très intéressant , peut être que ces toutes jeunes journalistes auraient du conclure en prenant un peu de distance avec leur sujet sur le look des personnes publiques en nous rappelant que le loup est d’autant plus dangereux qu’il est déguisée en gentille mère-grand ...

    19 janvier 2011 01:32
    Un article sur le relooking de Marine le Pen, OK. Le ton léger revendiqué, à la limite. "Une victoire grâce à ses idées" , "Une femme moderne proche des valeurs des "vraies gens"" Ici, soit vous vouliez donner votre avis et c’est désolant ; soit il s’agit de la conclusion d’une fine analyse sur les idées de Marine le Pen. Dans ce cas, justifiez-vous. Je conclue sans originalité. Je suis déçu que vous présentiez positivement une femme présidente d’un parti raciste. Certes, le racisme a peu à peu disparu des discours officiels. Mais les électeurs racistes, eux, c’est bien pour le Front National et Marine le Pen qu’ils votent.. Et pas pour son foulard, son jean et ses 4 molaires en moins.

    20 janvier 2011 00:40
    Ah ah, l’air de rien c’est un double exercice : se confronter aux trolls et pseudo-intellectuels dans les commentaires de posts. Votre prof est un génie !

    21 janvier 2011 20:04, par Lorraine
    Je pense que l’angle de cet article est original et courageux mais le sujet trop grave et trop explosif pour taire sa dangerosité. Un titre du genre "Le diable s’habille en Marine cette année" aurait contribué à modérer les passions et surtout à dissiper tout malentendu.

> Page consultée 4087 fois
> 11 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés