Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
A l’Antidote, « on n’a pas de clients, on a un public »
Article publié le 25/09/2011
Entre le marché des Capucins et la place de la victoire à Bordeaux, un café associatif s’est installé il y a un an et demi. L’Antidote, bar à vocation culturelle, propose de nombreux concerts et expositions, dans une atmosphère originale.
JPG - 78.4 ko
Le comptoir de l’Antidote
Rue Elie Gintrac, le comptoir de l’Antidote est parfois tenu par des bénévoles / Louis Thubert

Son statut de café associatif, l’Antidote le revendique. « On a pas de clients, comme les bars normaux, mais un public. », explique Nelly, cogérante du lieu. Situé à deux pas de la place de la Victoire, l’Antidote offre bien plus qu’un bar. Des concerts ont lieu très régulièrement, en plus des consommations et de la petite restauration proposées. L’ambiance se veut alternative, avec ses tables customisées par des connaissances. L’une d’elle a ainsi été transformée en plateau d’échecs, encadrés par des visages dessinés en noir et blanc. À la table d’à côté, quatre chaises rouges, ornées d’un vinyle chacune. Le bar est décoré de manière atypique, façon contre-culture. Les concerts qui se déroulent dans la cave vont de l’electrodub au folk rock, et le chanteur de reggae Patrice, est même venu chanter à l’Antidote, gratuitement.

Lancé fin 2008 et situé rue Elie Gintrac, L’Antidote est géré par l’Association Chapeau Bas, qui comprend Damien comme président et Nelly comme trésorière. Des bénévoles sont également présents derrière le comptoir. Le statut d’association permet à l’Antidote de proposer des prix bas pour les consommations comme pour les spectacles.« On vient du milieu de la culture. On voulait donc mettre en place des évènements culturels avant tout. L’activité de bar, c’est secondaire » raconte Nelly.

Et pour ce qui est de la fréquentation ? « Le public est assez varié, et on a pas mal de monde, témoigne Damien. Le fait d’avoir plusieurs salles permet d’éviter que tout le monde se marche dessus. » Les activités de l’Antidote ne se limitent pas aux concerts : des expositions s’y tiennent aussi. Des jeux de société sont disponibles en prêt ou à la location, et la cave peut également accueillir des spectacles et servir de salle de répétitions.

Selon ses organisateurs, le projet fonctionne en autogestion, sans soutien extérieur, et n’est achevé qu’à 70%. Son originalité lui permet déjà de se gagner un cercle d’habitués, venus ici pour davantage qu’un simple demi-pression. Selon Nelly, « On est pas un bar qui organise des concerts, mais un lieu culturel dans lequel le public peut venir boire une bière ».

Louis Thubert

Plus d’infos et programmation sur le myspace de l’Antidote.
Commentez cet article !

> Page consultée 3607 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés