Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
La peur d’être soi
Article publié le 27/01/2011
« Les Émotifs Anonymes » existent. Dans son dernier film, Jean-Pierre Amèris présente au public ces grands timides et ces extravertis submergés par leurs émotions. Comment peut-on lutter contre ce mal psychique connu sous le nom d’hyperémotivité ? Des réunions autonomes à la prise en charge clinique, éclairage.

« Ce que j’aime chez les Émotifs Anonymes, c’est cette liberté. Personne n’est obligé de se confier, de donner son identité ». Joseline parle de l’association, d’une voix douce et assurée. « Si l’on rebondit sur l’expérience d’un membre, on ne parle que de soi. Ainsi, on entend dans la bouche des autres ce qu’on a du mal à formuler nous même. À partir de là, on se débloque ».

JPG - 44.1 ko
Dessin : Mickaël Frison

Cette quadragénaire livre son expérience chez les EA (Émotifs anonymes). Et seulement son expérience. Un grand pas pour elle qui a grandi sans gérer ses émotions, extrêmes. Son cas n’a pourtant rien d’unique. 80% des gens « normaux » se déclarent timides ou avouent l’avoir été. Mais l’excès d’émotions, véritable syndrome [1], possède ses propres antidotes.

« On commence à voir le côté plein du verre » 

Paralysie ou éclatement, repli sur soi ou rougissements, isolement ou bégaiements… Chaque émotif apprend des situations vécues par les autres pour lutter contre sa principale peur : être jugé pour ce qu’il est. Ici, pas de jugement, anonymat oblige. Les ateliers proposent un travail d’introspection. Une clé pour relativiser. « C’est l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. On arrive focalisés sur des problèmes non-résolus. Une fois partagés, on commence à voir le côté plein du verre ».

Cependant, pas de miracles. D’où l’utilisation du terme « rétablissement » et non guérison. « Les émotions seront toujours là, comme pour n’importe qui. Avant, je n’arrivais pas à parler devant plus de deux personnes. Aujourd’hui, je peux m’exprimer devant une dizaine de personnes. Seul quelqu’un qui a connu ce problème peut apporter la meilleure recette pour s’en sortir ».

Faudrait-il donc être timide pour comprendre et aider un timide ? Au vu du recours privilégié à la psychologie, rien n’est moins sûr.

« Les anxieux sociaux sont des caméléons »

Psychologue comportementale à Bordeaux, Marie Sanders soigne actuellement entre 5 et 6 personnes atteintes de phobie sociale.Une timidité qui peut, au niveau relationnel, s’avérer fatale. Chacun a le choix entre une thérapie individuelle ou de groupe. Et au mieux, peut cumuler les deux. « Généralement, les thérapies sont complémentaires. Une fois la personne prête, elle passe au jeu de rôle et d’affirmation de soi. Là, elle quitte l’isolement, se sent reconnue et dynamisée par le groupe ». Les patients ont quelques séances hebdomadaires pour se faire violence. Se surpasser.

Pour cela, ils franchissent une série d’épreuves destinées à défaire des croyances négatives. Oser demander, formuler une critique pour, enfin, s’exprimer devant un auditoire : ces ateliers visent à rétablir de l’objectivité dans la perception de soi. « Les anxieux sociaux sont des caméléons. Ils s’effacent au profit de l’autre, car s’ils sont eux-mêmes, ils craignent de ne pas être aimés ».

La thérapie peut passer par la prise de médicaments en cas d’hyper-anxiété ou de dépression. Pour parvenir, un jour, à s’en séparer, partage émotionnel (façon EA) et traitement scientifique gagneraient à s’associer. Un rapprochement qui peine à émerger. Dans l’Aisne, une clinique accueille depuis 10 ans des alcooliques et narcotiques tout en appliquant le fonctionnement des EA. La seule en France. Alors qu’en Allemagne, quelque 300 Emotifs Anonymes se réunissent dans des structures hospitalières privées.

Ludivine Tomasi.

Pour plus d’infos sur :
- Comment lutter contre la timidité : Stop Timidite
- La psychologie comportementale : Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive

Les EA de France, c’est :

- Une implantation dans 6 villes (Paris, Saint-Brieuc, Nîmes, Toulon, Strasbourg et Nantes).

- Des réunions hebdomadaires, à raison d’une moyenne de 6 personnes par groupe.

- Une méthode basée sur le modèle des Alcooliques Anonymes : Un émotif doit « franchir » 12 étapes. On vous en livre quelques-unes : admettre son impuissance devant ses émotions, procéder à un inventaire de soi-même, avouer ses torts, lister les personnes lésées et leur faire « amende honorable »...

[1] À découvrir , "Le syndrome du timide" : un court-métrage de Pierre-Axel Vuillaume-Prézeau primé dans de nombreux festivals. .

Commentez cet article !
(1 commentaire)

    4 février 2011 13:01, par rinkrink
    John B rambo était émotif anonyme. Affectueusement La est tisse il y a.

> Page consultée 3991 fois
> 1 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés