Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
Entretien avec un vampyre
Article publié le 3/02/2011
Father* Lepassant est le chef d’un clan de vampyres* niçois appelé Noctus Ambulare. Il a accepté de sortir de l’ombre et de donner une interview à Imprimatur.

Entre Twilight et la dernière comédie musicommerciale de Kamel Ouali Dracula, on pourrait croire que le vampire est devenu gentillet. Pourtant, en marge de cet emballement de masse pour les buveurs de sang sexy, existent de vrais vampires qui font peur : les « vampyres ». Ce sont des gens comme vous et moi, sauf qu’ils vivent et pensent comme Dracula et portent les doux noms de Bloodcrystal, Absolutedeath, Vampira86 ou encore Darkmelody.

Imprimatur : Tu es le chef du clan vampyre Noctus Ambulare ?

Father Lepassant : Oui, j’ai fondé la communauté Noctus Ambulare le 15 juillet dernier et je tente de la faire vivre un maximum. En tant que créateur de crocs pour les membres du clan, on m’a attribué le titre de « Father ».

Depuis quand sais-tu que tu es un vampyre ?

F. L. : Je le sais depuis très jeune. Je ressentais, je faisais et je pensais des choses peu communes. Dès que j’ai été en âge de comprendre certaines choses, sept-huit ans peut être, j’ai compris que j’étais différent. Un jour, j’ai rencontré un vampyre [1] complètement par hasard et ça a été une véritable révélation.

Qu’est-ce qui caractérise un vampyre ?

Les vampyres ont un besoin vital de rester seuls enfermés pendant des jours et des jours. Ils souffrent d’une carence énergétique alors ils développent des capacités de manipulation. Ils restent constamment entourés pour se nourrir d’énergie. L’exemple le plus courant serait un couple où l’un des partenaires ne peut se passer de l’autre, comme s’il était prisonnier de son emprise. Bien souvent, ce sont des « vampyres » qui s’ignorent. Les vampyres vont se nourrir d’énergies dans la nature, dans le sexe et dans le sang. Certains vampyres, plus rares, créent de l’énergie et se font vampyriser par tous ceux qui les entourent. En règle général, le vampyre est ultra sensible, voire [2]]]. Le vampyre est ultrasensible au monde qui l’entoure. Sa vie est régulé par les émotions et l’équilibre énergétique.

Mais concrètement, en quoi un vampyre est-il différent ?

Le vampyre fait très attention à son apparence, il doit rester charmant et toujours plaire puisqu’il a besoin de l’énergie des autres. Les vampyres qui en ont les moyens préfèrent vivre la nuit. La nuit est très reposante.

Quelle est la journée type de Father Lepassant ?

Je me couche vers quatre heures du matin et je me lève tous les jours vers midi. J’enlève mes crocs seulement pour dormir car les crocs que je crée sont sur mesure. On peut boire, manger et les porter constamment, sans soucis.

N’importe qui peut-il devenir vampyre dans le clan Noctus Ambulare ?

Non, nous procédons à des rituels. Nous sommes une petite communauté fermé mais nous acceptons les membres motivés par notre clan. Nous emmenons l’aspirant dans notre lieu secret les yeux bandés puis il y a un rituel de marquage discret (nous avons un tatoueur dans le clan). À chaque nouveau membre, j’ajoute un signe nouveau à mon propre tatouage. Enfin, on lui crée des crocs.

Qui sont les vampyres membres de ton clan ?

On a un tatoueur, un commercial, un coiffeur, un mécanicien, un comptable, un étudiant en philosophie, un boulanger, une secrétaire, une vendeuse, un bijoutier, un chef cuisinier. L’âge des membres va de 18 à 42 ans.

Propos recueillis par Marthe Rubio

DICO DES CROCS

Vampyre : Personne qui croit être un vampire. À distinguer du vampire de fiction.

Father : Chef de clan. Vient des Etats-Unis où la mouvance vampyre est beaucoup plus développée.

Ronin : vampyre solitaire ne faisant pas partie d’un clan.

Empathe : utilisé couramment dans les jeux de rôle. Parfois repris par les personnes croyant aux phénomènes paranormaux pour expliquer leur sensibilité.

[1] ronin*

[2] [[empathe*

Commentez cet article !
(2 commentaires)

    3 février 2011 21:37, par Lepassant

    Mail envoyé , article à modifier...

    Lepassant.


    5 février 2011 15:38, par Ethi
    Très légèrement mieux. Ça reste imparfait.

> Page consultée 774 fois
> 2 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés