Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
Bicoques hantées d’Aquitaine
Article publié le 3/02/2011
Les maisons et les châteaux hantés de la région ne sont pas forcément de vieux manoirs reculés au fin fond du Médoc. Que ce soit du côté d’Arcachon ou à quelques encablures de Bordeaux, la chasse aux lieux hantés peut se révéler surprenante. Petit tour des lieux hantés d’Aquitaine.

Le château du diable à Cenon

Construite à flanc de colline, cette imposante bâtisse a tout du château hanté. Une grande façade, des fenêtres sous les combles, un escalier à double volée envahi par le lierre, et des sous-sols condamnés. Le bâtiment est surnommé « le château du diable » par les habitants et des rumeurs circulent sur des esprits qui hanteraient les lieux depuis plusieurs dizaines d’années. Le château est bâti au début du XIXe siècle. Tantôt demeure du maire, propriété de viticulteurs ou encore restaurant, il est appelé indifféremment château Voisin Ville, château Dorios ou De Rios, mais reste plus connu sous son nom de château « diabolique ». Aujourd’hui, l’édifice héberge le Centre d’information et d’orientation de Cenon. Les employés ont été mis en garde par les ouvriers qui se sont occupés de la rénovation du bâtiment : il y aurait des esprits. Mais depuis, pas un bruit, pas une porte qui grince. Pas même une lumière qui clignote. L’explication de ces rumeurs remonte à 1938. Le château, alors à l’abandon, est squatté par des marginaux et des hors-la-loi. C’est pour éviter à leurs enfants de mauvaises rencontres que les habitants leur interdisent de s’approcher du château en leur racontant que le Diable s’y trouve.

88 Cours Victor Hugo, 33150 Cenon

La Maison de Toulouse-Lautrec à Taussat

Au bord du bassin d’Arcachon, cette grande maison a été le lieu de villégiature de Toulouse-Lautrec à plusieurs reprises. A tel point que l’allée qui mène à cette maison porte désormais son nom. Aujourd’hui, elle accueille des colonies de vacances. Des bruits circulent sur la possible présence de l’Esprit de Toulouse-Lautrec dans les murs de la maison. Esprit fantomatique, ou plus simplement esprit littéraire ?

Allée Toulouse-Lautrec 33138 Lanton


Le château du Douhet

Le château du Douhet en fait voir de toutes les couleurs à ses propriétaires. Ainsi, les personnes invitées qui dormaient dans la « chambre jaune » se réveillaient avec l’étrange sensation que quelqu’un s’était assis sur leur poitrine. Lors de la visite d’un médium, on a fini par découvrir que pendant la Révolution, deux aristocrates avaient été tués dans cette pièce en tentant de fuir par un escalier. Or, aucun escalier ne se trouvait dans cette salle, jusqu’à ce qu’on en découvre un dissimulé derrière une cloison. Un ancien habitant du château raconte qu’une nuit, une tempête a fait claquer toutes les portes et les volets de l’édifice. Lorsque les propriétaires ont demandé si la tempête avait fait des dégâts dans le village, les habitants ont répondu qu’aucune tempête n’avait eu lieu cette nuit-là. Aujourd’hui, les manifestations ont cessé. Sans doute l’arrêt des travaux et des modifications du château ont-ils fini d’irriter les esprits ?

Route du château 17100 Le Douhet

Bastien Deceuninck

Commentez cet article !

> Page consultée 12693 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés