Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
La Smala jamais "blazée"
Article publié le 10/02/2011
La Smala, équipe de breakdance bordelaise, championne de France et troisième mondiale, disputera la compétition internationale « Hip Opsession » à Nantes. Un nouveau challenge à relever le 19 février prochain. Nous avons suivi une séance d’entraînement.
JPG - 64.5 ko
B-Boy bordelais lors de la Battle of the Year France

Aux abords de la salle d’entraînement des Break Boys de la Smala, à quinze minutes des Capucins, silence mortel rue Lhérisson. Passées les grilles ouvertes du centre d’animation Argonne Nansouty Saint Genès, le bruit fracassant des skateboards sur les plateformes annonce la couleur. Street Art sur les murs, les graffitis offrent une nuance de gaieté à une cour bien terne. A l’intérieur, quinze corps athlétiques se démembrent sur une musique hip-hop libérant les figures les plus folles. Footwork, popping, new style, top rock, freeze, power move (voir encadré) se succèdent sur le lino à un rythme effréné. La future Battle nantaise est dans toutes les têtes et tous les corps. « Nous affronterons des Coréens, des Japonais, des Américains, des Finlandais, ils seront tous bons, nos breakers s’entraînent jusqu’à six heures par jour » explique Thomas Lafargue, chorégraphe et fondateur de l’équipe en 2002. Bigo, vingt-huit ans et déjà onze ans de danse dans les baskets. Pour cet adepte du foot work, le rendez-vous nantais est toujours un moment particulier. « C’est le festival que je préfère, Nantes a une vraie culture hip-hop, bien plus qu’à Bordeaux. » Pour être à la hauteur de leurs ambitions, la danse ne suffit pas. Une préparation physique intense est indispensable. Au programme : musculation, piscine, footing selon les motivations de chacun. « On mange hip-hop, on dort hip-hop, on rêve hip-hop » lâche Smile, avec Nantes en ligne de mire.

La Smala en séance d’entrainement

La smala : une vraie fratrie

La « Smala », « famille » dans la langue arabe, puise sa force dans son esprit d’équipe. Rodrigue, 27 ans, de son blaze Dibakoro, en France depuis 2006, ne tarit pas d’éloges pour « sa famille d’accueil ». Dreadlocks sous son chapeau, baggy et chemise à carreaux, il reste au repos. Le corps fatigué par sa séance de muscu, il ne dansera pas aujourd’hui. Assis sur le rebord du podium, il observe d’un oeil attentif ses coéquipiers. Il se confie : « Quand j’ai commencé le hip-hop au Sénégal, je regardais la Smala en vidéo sur Internet. C’était un rêve de les rejoindre, aujourd’hui c’est plus que des frères. »

Nantes : décrocher un price money et faire le buzz

En cas de victoire à Nantes, la Smala décrochera un price money de 2 100 euros à se partager. Un bonus non négligeable. L’équipe, pourtant forte d’un beau palmarès, attend toujours sponsors et subventions. " Heureusement, pour notre déplacement nantais, tout est défrayé, des kilomètres au logement et même la bouffe. " se réjouit Smile. L’aspect financier n’est pas la préoccupation centrale du groupe. La quête de reconnaissance reste la plus forte. « On ne veut pas lâcher l’affaire, on veut gagner des titres et faire le buzz ». Smile n’est jamais rassasié, ses jambes sont électriques, il repartira avec ses coéquipiers à la conquête de nouveaux titres en mars prochain. La Smala sera en lice en région parisienne pour la " Chelles Battle Pro ". Le grand objectif 2011 : la BOTY, Battle Of The Year mondiale, à Montpellier, en novembre. Les hommes de Thomas Lafargue survolent déjà la piste France, ils pourraient devenir les leaders mondiaux de la planète hip-hop. Et Nantes représente une étape de plus dans cette quête vers le titre suprême.

Jean-Baptiste Pattier et Ugo Tourot

A visionner : le reportage de France 3 Aquitaine à la Battle of the Year mondiale de 2010 à l’Arena de Montpellier.

La play-list de Smile pour breaker :

Jackson 5 - The Life of the party

Marc Hype - The Mexican

James Brown - Give It Up Or Turnit A Loose(Remix) James brown - Superbad

Off The Record - Promoe

Edwin starr - time

Dj shadow-Organ donor

Bunny - Just Begun

PATTI DREW-Fever

Kraak and Smaak - Squeeze Me

I SPEAK BREAKER !

- B.Boys : Breaker-Boys, danseur de breakdance
- Blaze : surnom en fonction de la personnalité
- Popping : danse bloquée debout robotique
- Footwork : travail des jambes au sol
- Power move : vrille sur la tête
- Freeze : blocage d’un mouvement

Commentez cet article !

> Page consultée 1448 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés