Billets Politique Monde Société Économie Culture Sciences Sport Médias Bordeaux
La pub dans le brouillard
Article publié le 29/01/2008
L’annonce de la fin de la publicité à la télévision publique par Nicolas Sarkozy a pris tout le monde au dépourvu. Premiers concernés, les chefs de pub et les annonceurs s’interrogent. Etat des lieux auprès de la régie publicitaire de France 3.

Avant toute chose, ils voudraient en savoir plus. Pas question de prendre des décisions tant que ce projet n’est justement... qu’un projet. Supprimer la publicité sur France 3, c’est mettre 280 personnes au chômage, et retirer un milliard d’euros de recettes aux chaînes. Pour Jean-Michel Barrailh, directeur publicité de France Télévisions Grand Sud, tout peut être envisagé : « On imagine une fin progressive de la pub, pas une suppression totale... mais on n’en sait rien. L’idée a été lancée sans être éprouvée ».

Pour lui, une chose est sûre : ce serait catastrophique pour l’économie locale. Les prix des spots publicitaires ont explosé ces dernières années et continuent d’augmenter. Il y a fort à parier que seuls les grands groupes nationaux pourront s’offrir ce luxe. Parmi les 600 annonceurs actuellement clients de France 3, ce sont d’abord les PME régionales qui souffriront de ce déficit de communication.

Pour l’heure, on reste néanmoins serein du côté des annonceurs locaux. Diffuser des messages publicitaires sur France 3 ne représente qu’une part de la palette qui leur est fournie pour communiquer. « On pourra encore diffuser des spots sur TV7, mais aussi à la radio et dans la presse locale », explique le service communication de l’aéroport de Bordeaux.

Pour le moment, les employés de la régie publicitaire de France 3 ont la tête ailleurs. Ils craignent que leur avenir se déroule du côté de l’ANPE. Cécile Dubourg, en poste à Bordeaux, ne se fait pas d’illusions. Et avoue, seule certitude dans cette histoire, qu’elle « aura plusieurs pistes de reconversion avant de partir en vacances cet été »...

Florent Pecchio

A lire également : notre interview de Yannick de Solmignac, délégué du Syndicat national des journalistes.
Commentez cet article !

> Page consultée 464 fois
> 0 commentaire(s)
 

imprimatur.fr on Facebook
Imprimaquoi ?

Imprimatur est le journal école de l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Il est créé par les étudiants de 1ère année et distribué gratuitement dans plusieurs lieux publics de Bordeaux.

Vous pouvez télécharger le dernier numéro au format PDF en vous rendant sur la page d'accueil du site.


Imprimatur, journal-école de l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine.
Fondateur : Robert Escarpit. Directrice de la publication : Maria Santos-Sainz.
IJBA, 1 rue Jacques Ellul, 33 080 Bordeaux Cedex. Tel : 05 57 12 20 20
www.ijba.org - Association des diplômés